julienleicher

• ☕ 3 minutes de lecture

30 ans déjà

Le 9 Mars dernier, je prenais 30 ans. Je m’étais promis de faire un article histoire de faire un point et le voici, plus d’un mois plus tard.

30 ans, c’est quand même quelque chose. Est-ce que j’ai accompli tout ce que je m’étais imaginé ?

The Good

Côté vie perso, j’ai de quoi être fier : une femme que j’aime, une petite fille adorable, une maison à la campagne, bref, que du bonheur.

Mes projets personnels avancent bien, je n’ai jamais été aussi productif sur Github que ces derniers mois. Je teste pleins de choses dans tout un tas de langages.

Seul petit regret, je ne poste pas assez souvent sur ce blog des articles concernant mes découvertes du moment en terme d’architecture (Clean Architecture par Robert C. Martin est un petit bijou). Il faut dire qu’écrire un article demande du temps et que j’ai un emploi du temps plutôt chargé.

The Bad

Côté pro en revanche…

Le monde du travail c’est quand même quelque chose d’assez extraordinaire. Quand on est jeune on se dit que c’est carré, une machine bien huilée, qu’on va pouvoir se rendre utile (en tant que développeur) et aider les entreprises à se moderniser, à automatiser certaines de leurs tâches et rendre moins pénible la vie des gens.

Et au final, tout le monde est toujours en train de courir, on se retrouve à développer sans spécifications, sans ligne directrice, parfois sans besoin défini et la suite vous la connaissez : des projets qui ne se finissent pas, des clients mécontents, du code qui ne ressemble plus à rien…

Au début on se dit qu’il s’agit d’un cas isolé, mais hélas non, cela arrive constamment, peu importe la structure.

Quels sont les projets qui réussissent alors ? Ceux qui sont clairement définis, pour lesquels on va prendre le temps de faire les choses correctement car oui, spoiler alert, la qualité, ça nécessite du temps et de l’investissement de la part de tous les membres du projet, aussi bien des devs que du client.

The Ugly

Finalement, même si je me retrouve à râler souvent sur cette position, je ne peux m’en prendre qu’à moi même. Je n’ai pas souvent changé de structure, même si l’ESN m’a permis d’avoir une vision d’ensemble assez juste de ce qui se fait dans le coin, j’ai préféré jouer la sécurité plutôt que de tenter des aventures plus risquées mais sûrement beaucoup plus trépidantes.

Mais il n’est pas trop tard pour rendre ce monde meilleur et ce sera désormais mon objectif ! Une ligne de code après l’autre !